Les gorilles, c’est fini.

Et voilà, cette aventure avec les Guerrilla Girls touche à sa fin. Ça a été très intéressant  de découvrir au fil de ces semaines Wordpress, Netvibes, Delicious ou encore Flickr. Le plus amusant fut de s’apercevoir que les Guerrilla Girls utilisaient elles aussi toutes ces différentes plateformes à la fois.

Nous avons rencontré durant cette expérience nos moments de fierté comme la fois où nos articles ont été directement répertoriés sur le Netvibes officiel des Guerrilla Girls. Il y a également eu des instants de frustration ou d’incompréhension quand, par exemple,  une des oeuvres des Guerrilla Girls postée sur Flickr fut censurée à cause de son contenu comportant de la nudité (il s’agissait de l’affiche reprenant une Odalisque d’Ingres). Nous nous sommes rendues compte de certaines injustices, autant nous pouvons tomber par hasard sur des images ou sites choquants sans qu’il n’y ait aucun filtre appliqué (comme les spams, ou les sites pour adultes ne possédant aucune autorisation requise pour y accéder), alors que certaines images, qui n’ont rien de déplacé, vont tout de même être censurées.

Les recherches que nous avons fournies nous ont permis de mieux approcher le travail et la vie des Guerrilla Girls. Nous avons approfondis leur évolution et ce qu’elles font actuellement. Ce travail nous a surtout appris à ne plus rester neutre face à un site que l’on visite, aujourd’hui nous sommes capables de juger si telle ou telle ressource est facilement accessible et où sont ses failles. Nous pouvons savoir grâce à des ressources plus spécialisées (comme par exemple Delicious) si l’on visite un site fiable ou non sur ses données. Bref, tout ça nous a apporté un bon bagage afin de mieux appréhender toutes ces ressources qui se présentent à nous aujourd’hui.

Publié dans Uncategorized | Tagué , , | Laisser un commentaire

De la pertinence !

L’article que nous vous proposons aujourd’hui d’aborder possède comme atout majeur d’avoir été publié le 4 avril dernier. C’est vrai qu’au fil de nos recherches, la principale difficulté que nous avons rencontrée a été de trouver des ressources, des articles récents qui analysaient les créations, les évènements actuels des Guerrilla Girls. En effet, nous avons constaté que, sur la toile, les filles étaient principalement reconnues et définies à partir de leurs premiers travaux, comme par exemple, par leur première affiche pour le Met. Or, de ce fait, il nous a été assez difficile d’estimer la place qu’elles tenaient aujourd’hui sur le monde de l’art. Notons que c’est surtout grâce aux réseaux sociaux que nous avons pu suivre les différents évènements qu’elles programmaient. Mais les articles, les critiques, enfin tout ce qui concernait la retombée de ces évènements, ne nous a pas été véritablement accessible et présenté.

ImageC’est alors qu’hier, en recherchant sur Google Actualités, nous sommes tombées sur ce tout nouvel article, qui vient, et heureusement, relativiser notre critique. Il s’agit d’une publication du site Blouin ArtInfo, très bon site sur l’actualité du monde de l’art, que d’ailleurs nous vous recommandons. Cet article aborde et questionne les évènements et les actualités récentes des actions des filles, à savoir leur contribution pour le Brooklyn Museum et la réédtion d’un de leurs livres. Ce qui va être d’autant plus intéressant, c’est que tout l’article s’appuie sur une interview de deux des membres du groupes, Frida Khalo et Kathe Kollwitz. Les questions qui leurs sont posées sont extrêmement pertinentes car elles abordent les questions de notre société et permettent aux filles de se justifier sur leurs dernières actions. On assiste aussi à une réflexion personnelle de leur évolution et surtout de leurs projets à venir. Cet article possède donc de pertinentes qualités journalistiques et Alanna Martinez, l’auteur de celui-ci, a su intelligemment aborder et questionner les Guerrilla Girls, dans une attitude en phase avec notre temps.

Quelques exemples de pertinence !

What inspired a revision to the “Art Museum Activity Book” now? What current events have inspired the revision of your research? What trends and statistics did you notice in your revised research?

Were there any museum shows that have come up in the past couple years that have inspired you to tackle the book again, to go back and revise?

Have the issues that you confront changed? If so, how?

“Interview Magazine” recently framed your work within the context of Occupy Wall Street. Do you agree? How have the events of OWS over the past months impacted your work? Do you identify with their causes? Has your work changed as a result? (Nous avons d’ailleurs réalisé un post à partir de cet article de l’Interview Magazine)

What’s next on the horizon for the Guerrilla Girls?

Image

Publié dans Les Guerrilla Girls aujourd'hui. | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Ca publie aussi à la South Carolina University!

Voici un article qui a été réalisé, en 2000, par des étudiants de l’Université de Caroline du Sud, sur la question de la place de la femme dans la culture. Nous supposons qu’il s’agit sûrement d’un travail qu’on leur a demandé de réaliser pour la fin de leur semestre. En apparence, nous avons affaire à quelque chose d’assez scolaire, par exemple l’article ne propose aucune illustration, et les titres de leurs parties sont assez basiques. Mais dans son contenu, nous observons une approche plutôt intéressante, notamment dans le cadre de notre propre étude, puisqu’en effet, cet article propose de présenter le groupe des Guerrilla Girls à travers une analyse, un examen de leur site web. Ces étudiants tentent de mettre en rapport les caractéristiques des filles, leurs actions, leurs attributs avec la présentation et le contenu du site du groupe.

Par exemple, il est vrai qu’une personne qui tombe sur leur site, et qui ne connaît pas spécialement le groupe, va certainement ressentir l’aspect d’anonymat qui s’en dégage, puisqu’à part la perceptible visée féministe, on ne perçoit pas d’individus à proprement parlé et tout reste assez flou sur l’identité générale. Une autre démonstration avec leur rubrique Courrier Amour/Haine, qui, comme le souligne l’article, démontre parfaitement que la critique n’est pas un soucis pour elles!

Par la site, l’article prône l’importance de l’imagerie, qui, il est clair, est perçu de façon efficace sur leur site. Tout le récapitulatif de leurs propositions artistiques s’incarne, en effet, parfaitement dans l’historique de leurs posters, et autres oeuvres graphiques, qui constituent, au final, un intelligent défilement visuel.

Enfin, les étudiants soulèvent un autre point, non négligeable, par rapport au manque de liens proposé dans le site. Le groupe aurait pu inclure des liens sur d’autres groupes qui partagent la même philosophie, ou même, sur des organismes qui les soutiennent… On remarque qu’au final leurs principaux liens sont directement liés à leurs publications personnelles, sans véritable ouverture.

On peut dire que cet article, qui reste assez primaire, propose dans le fond une approche assez différente de ce qu’on a l’habitude de voir. Il nous a notamment permis de voir, et de comparer, une autre manière d’allier critique, analyse et présentation de sites.

Publié dans Leurs productions artistiques. | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

Averse d’archives.

Nous tenions a vous proposer un site très enrichissant. Il s’agit du site des archives d’art américain, Archives Of American Art, qui par ses ressources, documente largement l’histoire des arts visuels des Etats-Unis. Les archives sont liées à une large variété d’artistes américains et de style et toutes les régions du pays, les époques et de nombreux mouvements artistiques y sont représentés. De plus, le site présente plusieurs catégories de recherches, soit par expositions, collections, publications ou par événements. C’est un site extrêmement fourni qui abrite aussi de multiples enregistrements d’interviews d’artistes.

En effet, en recherchant sur le site, nous avons pu retrouver une dizaine d’interviews des Guerrilla Girls, relatant une transcription écrite complète de leur parole. Notons qu’il est assez dommage de ne pas pouvoir accéder directement aux enregistrements vocaux, certainement pour une question de droits. Une autre petite défaillance nous est aussi apparue lorsque nous avons voulu nous diriger vers la galerie d’images de la collection des productions des filles, la page ne se charge pas, et laisse juste apparaître le mot ‘Institution’. Nous supposons que cela est du à un problème de diffusion externe du site vers d’autres continents.

Dans tous les cas, ce site présente une démarche intéressante en terme de documentations, et surtout dans la perspective d’un travail d’archives poussé. À retenir!

Publié dans Les Guerrilla Girls aujourd'hui., Leurs productions artistiques. | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

L’Art des statistiques.

Nous savons que les Guerrilla Girls tentent de s’appuyer sur des faits concrets, des statistiques, pour argumenter leur propos et accompagner leurs slogans, comme en témoigne l’une de leur toute première phrase choc: « Less than 5% of the artists in the Modern Art Sections are women, but 85% of the nudes are female ». Or, nous nous sommes rendues compte qu’il était assez difficile de trouver justement des analyses, des sites véritablement fiables qui poseraient, de façon mathématicienne et sociologiques, des conclusions sur ces inégalités au sein du monde artistique.

Dans notre travail de petites chercheuses en herbe, nous sommes justement tombées sur un article assez étrange que nous tenions spécialement à vous présenter, car il soulève quelques questions. Tout d’abord, cet article, qui est hébergé par un site italien, nous est apparu directement traduit en français, alors que nous n’avions rien manipulé. Byzarrerie qui se retrouve à la fois dans la traduction mais aussi dans la présentation de l’article, très brute, où, par exemple, la date de publication n’est pas mentionnée.

Bref, nous passons outre et nous nous attardons au contenu, nous disant que la forme,  dans ce domaine de données statistiques, n’étant que superficielle… Le début de l’article commence avec une brève présentation des Guerrilla Girls, ce qui assez judicieux dans cette volonté de l’auteur d’aborder le sujet des inégalités de genre dans l’art. Par la suite, et c’est ce qui nous a principalement gêné dans cet article, c’est le déballage de chiffres, de pourcentages, de statistiques et de classements qui au final n’aboutissent pas vers une véritable analyse sociale ou artistique qui pourrait permettre de faire avancer la compréhension de ce phénomène.

Cet article nous a donc permis de mieux réfléchir sur ces questions de l’ordre de la valeur artistique en tant que telle, qui, comme nous le voyons avec les Guerrilla Girls, donne, désormais, une grande importance aux questions du genre, à l’artiste en soi.

Publié dans Ouverture sur l'art féministe. | Tagué , , | Laisser un commentaire

Anonymat, Anonymous.

Pour poursuivre notre réflexion sur notre dernier post, nous nous sommes, justement penchées plus précisément sur cette question de l’anonymat. Nous avons vu, dans l’article du New Yorker, un de ses effets néfastes qu’il avait pu avoir sur l’ensemble du groupe, à savoir des dispersions et des problèmes d’identité. Or, il y a quelques jours, nous sommes tombées sur un autre article sur le groupe, abordant aussi cette question sur l’efficacité de l’anonymat.

Il s’agit d’un article du site du très reconnu magazine Interview, un magazine américain, dédié aux arts et aux célébrités, créé par Andy Warhol et Gérard Malanga en 1969. L’article commence d’abord par nous présenter le groupe, comme d’ailleurs à peu près tous les articles que nous rencontrons. Mais ce qui va ici être novateur, c’est qu’il aborde une réflexion sur le rôle et l’efficacité des filles et de leur anonymat dans notre société actuelle et non plus à sa création, dans les années 80, où les moeurs étaient autres. Or, en les interrogeant, car l’article s’appuie sur une interview de plusieurs des membres du groupe, il est clair qu’elles nous démontrent que leur but de réduire les inégalités hommes-femmes au sein du monde artistique, n’est toujours pas encore, aujourd’hui atteint. Ainsi, leur efficacité est ici, en quelque sorte, et indirectement, remise en question. Mais la suite de l’article met en évidence la puissance majeure que possède les filles, à savoir leur anonymat. En effet, contrairement à l’article précédemment vu dans le New Yorker, l’anonymat des filles est ici présenté comme un sensible atoût. Ainsi, et en le comparant au groupe des Anonymous de Wall Street, il le présente comme une force, un moyen de laisser transparaître et véhiculer un message agressif d’une manière, comme le nomme l’article plus « peacful ».

Nous avons donc ici une autre approche de l’anonymat, mis à jour dans le contexte actuelle de notre société, et qui apparaît, à nos yeux, tout à fait en adéquation avec la volonté et l’objectif, certes difficile à atteindre, des Guerrilla Girls.

Ps: Nous vous conseillons de jeter un oeil sur les différentes rubriques du site Magazine Interview car il est véritablement à la pointe de ce qui se fait, aujourd’hui, en matière d’art contemporain, de mode et autres tendances.

Publié dans Les Guerrilla Girls aujourd'hui. | Tagué , , | 1 commentaire

Les filles hier et aujourd’hui.

On commence à bien connaître les Guerrilla Girls, mais il faut admettre qu’aujourd’hui, elles sont surtout reconnues pour leurs oeuvres antérieures. On reconnaît qu’elles sont toujours assez actives mais, au final, assez peu de ressources nous font savoir ce qu’elles produisent véritablement. Pour essayer de comprendre et d’appuyer notre observation, nous nous sommes dirigées sur le site internet du New Yorker qui nous propose un article sur le groupe et sur, justement, les différents problèmes qu’elles ont pues rencontrer.

Bon l’article n’est pas forcément évident pour nous, les Francophones, car celui-ci comme tout le reste du site est rédigé en anglais. Mais il est vrai que le New Yorker reste une source sure et l’interface du site est efficace! – Le lecteur a affaire à un post de blog classique, on retrouve des mots-clés, des catégories, des suggestions d’articles, des illustrations au sein  de l’article, etc., donc à ce niveau là la barrière de la langue n’est que minime. –

Si nous le traduisons, on constate que ce billet, Girls Behaving Badly (titre très évocateur), récapitule l’histoire globale des Guerrilla Girls, et surtout du comment elles en sont arrivées à ce succès. Ensuite, le rédacteur, Jeffrey Toobin, introduit leur évolution actuelle. Ainsi, on observe que le groupe a rencontrer de nombreux soucis internes, d’une part à cause de leur anonymat, mais aussi par leur division au sein même de leur mouvement. En effet, les Guerrilla Girls se sont séparées en différentes branches, comme le Guerrilla Girls On Tour, un collectif de théâtre. Ce dispersement, comme l’explique l’article, a créé de nombreux problèmes identitaires, qui ont d’ailleurs finis devant les tribunaux et où leur esprit anarchique s’est clairement fait ressentir! On peut alors se demander si ces dissensus ne discréditent pas, au final, l’action première des filles?

Cet article nous présente donc un autre aspect, une autre facette des Guerrilla Girls, et il nous questionne directement sur la véritable portée de leur mouvement face aux problèmes quotidiens qu’elles rencontrent dans leur propre gestion interne.

Publié dans Les Guerrilla Girls aujourd'hui. | Tagué , , , | Laisser un commentaire